Catherine Ysmal

Écrivain

Peines perdues

mercredi 12 décembre 2018

S’il n’y avait ni la mer ni l’amour personne n’écrirait de livre, Catherine Ysmal

(Texte pour une revue… non retenu. La contrainte : « Elle dit aussi que s’il n’y avait ni la mer ni l’amour personne n’écrirait des livres. », Duras, texte envoyé par mail à Souffle court édition le 12 septembre 2014.) Souvent au cours de nos discussions elle serrait son verre, le remontait devant elle. Je […]

mercredi 12 décembre 2018

Assise, extrait

« Elle n’a jamais été capable de se tenir correctement, toujours un peu trop courbe ou molle, fondue près d’une fenêtre ou d’un radiateur jusqu’à l’école où, parfois appelée au devant pour être tenue à l’œil, elle glissait, se balançait – sa seule énergie visible étant le rythme dont elle accompagnait son écoute ou, substituant celle-ci […]

jeudi 22 novembre 2018

Peine perdue (1), tentative. Catherine Ysmal.

« J’avais bien des feuilles libres sur lesquels j’écrivais tous les jours mais les trouvais à mon retour de l’école toujours en pile et bien rangées. J’écrivais, disons que j’avais pris l’habitude quand je n’avais pas d’entraînement de fouetter les pages de bâtonnets noirâtres auxquels s’ajoutaient sur les côtés des formes plus ou moins géométriques, dédales […]